CCSA






Communauté chrétienne St-Albert le Grand





Imprimer

Voir le déroulement de ce dimanche

 

Premier dimanche de l'Avent (A)

1er décembre 2019

 

Is 2,1-5             Rm 13, 11-14a      Mat 24, 37-44

Veiller pour ne pas être surpris

Guy Lapointe  

    

J’aime beaucoup célébrer le temps de l’Avent. C’est comme si Jésus naissant frappait à la porte de l’Église pour nous dire : ne restez pas uniquement à l’intérieur, vous risquez de vous endormir. Pendant l’Avent et jusqu’à Noel, on dirait que la figure de notre société change et, malgré certaines exagérations, elle devient plus sensible et plus ouverte.     

 Guy LapointeLes lectures bibliques sont superbes. Les trois passages entendus nous présentent un avenir où Dieu a sa place et nous invitent à l’espérance. L’image d’éveil et de la lumière est très présente.  

Isaïe nous disait : « Venez, maison de Jacob! Marchons à la lumière du Seigneur ».        

Paul reprenait : « Rejetons les œuvres des ténèbres et revêtons-nous des armes de la lumière ».   

Matthieu insiste : « Veillez donc, car vous ne savez quel jour votre Seigneur vient. »      

 Et comme chant d’ouverture nous avons chanté « Vous qui cherchez la vraie lumière, levez les yeux et contemplez ».   

Oui, il y a de la lumière dans ce temps d’Avent. Oui, il y a un avenir pour l’humanité… et Dieu en fait partie. Il est né dans notre humanité. Il est important de marcher et de regarder en avant. C’est en regardant en avant qu’on trouve l’élan et la force de vivre le présent.       

Dieu a sa place et il nous invite à le suivre en cherchant la lumière et il nous ouvre l’espérance. Nous sommes invités à grandir dans l’espérance.      

C‘est ce qu’on a entendu dans l’extrait du prophète Isaïe. Le prophète proclame cette bonne nouvelle qui pourrait se résumer ainsi : Oui, il y a un avenir. C’est en regardant en avant, cherchant la lumière à la suite de Jésus, qu’on trouve l’élan et la force de vivre le présent. Même lorsque les situations sont difficiles, le pessimisme n’est pas la solution. Tel est le ton que nous donnons cette année pour le temps de l’Avent : « Marchons vers la lumière », la nuit est bientôt finie, écrit s. Paul aux Romains. Le jour est tout proche. Revêtons-nous pour le combat de la lumière ». Isaïe nous dit : Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la maison du Seigneur se tiendra plus haut que les monts… Le salut est plus près de nous maintenant… Le jour est plus proche de nous. Matthieu rappelle le déluge. Les gens ne se sont doutés de rien… Ils n’ont rien vu venir…     

Cet appel à la lumière ne peut nous empêcher de jeter autour de nous un regard souvent inquiet. Les situations de violence, l’exploitation les uns par les autres nous sautent aux yeux. Notre monde a du chemin à parcourir pour aller vers la lumière, la justice et la paix.     

Puisque Dieu s’est fait homme en Jésus, pourquoi les temps nouveaux tardent-ils à venir? Pourquoi les temps anciens ne sont-ils pas disparus? C’est le mystère de la venue de Dieu parmi nous.      

Et pourtant l’Évangile de ce jour est clair. Il nous dit qu’un monde nouveau apparaitra un jour. C’est ce que l’Avent et Noël essaient de nous rappeler. Nous devons garder les yeux ouverts pour voir comment Dieu agit dans notre monde.    

Que notre célébration nous aide à entrer dans une vraie préparation pendant le temps de l’Avent. Bien sûr que cette préparation nous amène à poser des gestes pour répondre à des besoins d’accueil et d’amour, l’achat de cadeaux, des arbres de Noël superbes, les repas en famille et avec des amis. Mais que cette préparation nous fasse entrer dans un moment de conversion et d’accueil renouvelé de la présence et de la mémoire de Jésus dans le monde.      

Oui, il y a un avenir pour l’humanité… et Dieu en fait partie. N’est-ce pas le sens et la lumière de Noël.   

 Permettez-moi de vous souhaiter que cette préparation à Noël soit pleine de lumière et vous fasse entrer dans un véritable moment d’accueil renouvelé de la présence de Jésus dans notre vie, dans notre monde et en chacune et en chacun.